AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Melina Love To Play With Fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

ʚ  Bite me Hobbit Ϟ

ʚ Bite me Hobbit Ϟ
Messages : 32
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Melina Love To Play With Fire Jeu 28 Mar - 23:04


Melina Puckerman


Season One. Au départ ▶
Jordan Puckerman est heureuse de vous annoncer la naissance de sa fille, Mélina.
Heureuse oui, mais toujours aussi malheureuse. Comment peut-on être à la fois heureuse et malheureuse ? Jordan n’a jamais regretté la naissance de Mélina, c’était ce qui lui manquait dans sa vie et elle avait toujours voulu avoir une petite fille. Mais comment rester heureuse alors que le père de l’enfant, supposé homme de sa vie, la quitté à deux jours de l’accouchement. Et depuis plus rien. Plus de nouvelles, plus un mot… Il n’est même pas venu voir sa fille, ou même savoir comment la mère se portait. Non rien. Vous comprenez, c’est un père de famille, un mari aimant, un chef d’entreprise. Il n’a plus le temps pour sa maîtresse et sa fille bâtard. Jordan était donc effondré. Et pour s’en remettre, elle passait pas mal de temps chez sa belle-sœur, qu’elle considérait comme sa propre sœur. Elle connaissait ça elle, les sales con. Après tout, elle en avait épousé un. Le frère de Jordan. Celui-ci ne semblait pas vraiment se soucier de sa famille non plus. Quant à sa sœur… Ce n’était qu’une bonne poire et c’était normal si les hommes lui marchaient sur les pieds !
Mélina grandit donc sans père mais tout de même entourée par sa famille. Sa mère travaillant toute la journée et parfois la nuit, elle passait ses journées chez sa tante avec son cousin Noah. N’aillant qu’un an de différence, ils s’entendirent rapidement bien.
Et alors Mélina eu 6 ans. Sa mère semblait moins triste que d’habitude et cela plaisait bien à sa fille qui faisait de son mieux pour lui donner le sourire. Petite fille sage dans l’ensemble elle était toujours polie avec les gens et serviable. Bon bien sûr, elle subissait parfois un peu trop l’influence de son cousin plus téméraire mais, c’était une petite fille modèle. Mais ce n’était pas vraiment pour cela que Jordan était plus heureuse. Certes sa petite fille était le soleil de sa vie mais… Elle avait enfin décroché un véritable Job et allait pouvoir quitter Lima. Juste au moment où Mélina rentrait à l’école primaire en plus, c’était une aubaine. Sa fille allait grandir dans une vraie ville, loin de la pitoyable Lima, loin de l’ombre de son horrible oncle ou de son père absent… Car oui, Jordan avait obtenu un vrai travail et il se trouvait à New York, Manhattan. La femme et sa fille déménagèrent donc. La rupture fut assez difficile pour Mélina qui était très proche de ses cousins et de sa tante. Mais Jordan savait que ce serait temporaire et ne s’en soucia pas. Bientôt elles emménageraient dans un petit appartement à Brooklyn et Mélina ira à l’école où elle serait la meilleure élève de sa classe ! Elle s’en sortirait dans la vie, aura un job prestigieux, un mari aimant et parfait et oubliera toute sa simple vie de Lima. Oh oui… Jordan rêvait de grandeur pour sa fille. Et c’était plutôt bien partit. Voyant qu’elle se débrouillait bien en classe, Mélina commença à s’intéresser de plus en plus aux études. Elle aimait lire, écrire, regarder des documentaires, trainer à la bibliothèque, découvrir de nouvelles choses… Ses professeurs l’adoraient, c’était une fille curieuse et plein d’entrain ! Elle obtenue même une bourse pour entrer à Constance Billard. Une des écoles les plus prestigieuses de l’Upper East Side ! Jordan ne pouvait être plus fière. Surtout que plus le temps passait, plus Mélina se plongeait dans ses études et moins elle ne voulait revoir ses cousins et surtout Noah. Jordan ne l’avait jamais vraiment bien aimé. Il ressemblait bien trop à son frère, était bien trop perturbé et turbulent. C’était exactement le genre de mauvaise graine qu’elle voulait éviter à sa fille !
Mélina rentra alors au Lycée. Uniforme impeccable, des couettes bien lisse sans qu’aucuns cheveux ne dépassent, lunettes à fines branches… Une vraie élève modèle prête à devenir major de sa promotion. Après tout, c’était l’endroit idéal non ? Une école privée réputée, ne prenant que très rarement des élèves au mérites, donnant quasiment un accès à l’IVY ligue sans problème… Ou pas. C’était un autre monde dans cette école. Les lois n’étaient pas les mêmes et surtout, les personnes étaient différentes. Au-dessus de tout, ces gosses de riche ne reculaient devant rien. Petit à petit, Mélina se laissa entraînée dans un groupe de personnes qui semblaient être les plus populaires de l’école. Car oui, Mélina avait beau être intelligente et plutôt jolie, elle n’avait jamais intégré les hautes sphères durant sa scolarité. Au collège, la stupidité et la violence l’emportait sur l’intelligence. Mais ici, on l’avait rapidement accepté ! Des élèves d’années supérieures l’avaient accueilli à bras ouvert et elle s’y était précipité sans réfléchir. Qui aurait cru qu’ils allaient la poignarder dans le dos. L’année commençait plutôt bien. Mélina avait donc des amis, elle avait toujours d’aussi bonnes notes et sa mère vivait avec bonheur sa vie active. Et puis… Et puis les « super amis de Mélina » ont commencé à montrer leurs vrais visages. Manipulateurs, menteurs, hypocrite… Mais on avait beau la mettre en garde, Mélina n’y croyait pas. Elle avait été la risée du collège, avec ses bonnes notes, ses petites lunettes et sa manie de répondre à toutes les questions. Là elle existait vraiment ! Jusqu’au jour où elle remit les pieds sur terre.
Les Senior voulaient organiser une soirée de début d’année. Trainant avec la plupart d’entre eux, du moins, ceux qui comptent, Mélina était bien sûre invitée. L’école avait prêté le Gymnase pour l’occasion avec, bien sûr, interdiction de ramené Alcool et Produits Illicite ! Ce que, bien sûr aussi, les Seniors s’empressèrent d’amener. Et comme il fallait s’y attendre, la soirée tourna mal. Très mal. Un Senior totalement saoul et sous l’emprise de la drogue, mit le feu aux décors, panique dans la salle, tous les liquides furent jeter sur le feu qui se rependait rapidement. Mauvaise pioche. Alcool et feu ne font pas bon ménage. On appela donc les pompiers et la situation fut contrôlée. Or, il fallait bien un responsable ! Oh oui on pouvait blâmer le jeune Terence Van Craft d’avoir mis le feu aux décors mais… Van Craft est l’un des principaux financier de l’école. Une enveloppe plus tard il ne fut renvoyé que pour une semaine. Après tout, s’il n’y avait pas eu d’alcool et de drogue tout cela ne serait pas arrivé ! Si il faut punir quelqu’un c’est bien la personne aillant fournis tout ça. Et qui fut désignée comme seule coupable par l’ensemble des Seniors ? Dans le mille. La petite Freshman qui premièrement, n’avait rien à faire ici, deuxièmement, n’était qu’une boursière, troisièmement, venait d’un bled paumé de l’Ohio et qui dernièrement était une graine de voyou d’après ce qu’on racontait. Anéantie, ne pouvant pas survivre dans ce milieu où elle n’était rien, Mélina décida de plaider coupable et fut renvoyée. Plus de bourse, une énorme tâche dans son dossier, la jeune fille ne put retrouver de lycée dans cette ville, ou même dans cette partie du pays. Honteuse et plus que déçue, Jordan prit une décision difficile. A la rentrée prochaine, Mélina retournerait vivre à Lima. Le Lycée McKinley n’avait jamais fait les difficile en ce qui concernait ces élèves donc ils ne pourraient refuser Mélina (c’est en tout cas ce qu’affirma la belle-sœur de Jordan). Jordan, elle, ne pouvait définitivement pas quitter son travail comme ça, Mélina irait donc vivre chez sa tante et sa mère passera de temps en temps.
Révulsée et plus en colère que jamais, Mélina passa la fin de l’année scolaire enfermée dans sa chambre à lire, écrire et trainer sur Internet. Elle ne parlait plus à sa mère, écœurée qu’elle ne la croit pas innocente. Elle ne sortait de sa chambre que pour prendre à manger ou accéder à la salle de bain. Jordan elle, faisait comme si de rien était et continuait à vivre sa vie. De toute manière, sa fille avait cessée d’être depuis que la principale de Constance l’avait appelée pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Elle ne remarqua à peine le changement de sa fille. Elle qui était toujours impeccablement bien coiffée, avec une tresse, des couettes ou autre, se laissait pousser les cheveux et ne les coiffaient qu’un jour sur deux. Elle les laissait le plus souvent au naturel ou en chignon vulgaire et hirsute. Ses tenues étaient de plus en plus provocantes et son maquillage de plus en plus sombre. Mélina avait beau tout faire pour capter l’attention de sa mère… Rien ne fonctionnait.
Et puis il y eu les vacances. Jordan continua de travailler mais elle commença à reparler à sa fille… Mais uniquement pour lui demander de préparer ses affaires. Mélina décida alors de faire le ménage. Que ce soit dans sa chambre ou dans sa vie. Tous ces jours passée enfermée dans sa chambre à réfléchir sur ce qui lui était arrivé. Elle, qui avait un avenir tout tracée. Naïve, elle avait été trop naïve. La génération d’aujourd’hui ne pense qu’à faire la fête, qu’à s’éclater. De toute façon on travaillera après donc OUT les intellos de service. OUT les saintes nitouches. Ouvrant grand son placard, elle jeta toutes les fringues trop longues, trop couvert et trop… vieillot. Elle garda toutefois, sans trop savoir pourquoi, son uniforme. « Gardez le, personne ne voudra d’un uniforme porté par une délinquante ! Et puis vous pouvez toujours le vendre pour alimenter votre trafique ! » avait dit la directrice. Dans sa bibliothèque, elle décida de ne garder que ses livres préférés, le reste resterait ici, attendant sous la poussière que quelqu’un les lisent de nouveaux. Poster aux murs, photos de son ancienne vie… Tout fini à la poubelle. Dans quelques mois elle partirait pour Lima, laisserait tout ça derrière elle et commencerait une nouvelle vie. Il était or de question qu’elle revive l’enfer de Constance et de l’Upper East Side. A McKinley, la pouffiasse manipulatrice ce serait elle. Il lui suffirait de garder ses notes secrètes et de travailler seulement le soir quand on la penserait endormie. Elle pouvait le faire. Toutes ces épreuves l’avait endurcie et elle savait, au fond d’elle, qu’elle pourrait le faire.
« McKinley Hight School… J’arrive. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourrpg.forumactif.org

Melina Love To Play With Fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PEABO BRYSON - Don't Play With Fire (LP)
» 7" Midnight Express - Dial Love (Tri-Fire Records/1983)
» blues play back en G
» the Love Juke Box
» Shadow Play (Photo-Finish + Stage Struck)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The New Direction :: 
La Bible !
 :: Les Personnages
-